Parlêtre et logotopie avec Barbara Cassin et Jacques Lacan

Il nous manque le poids de la chose. J.L. 1974
Malgré un intérêt manifeste pour ce que la sophistique peut apporter à la psychanalyse, Lacan s’est dit arrêté par un manque de savoir et de données sur les sophistes. En 2014, quelle ouverture les travaux de ces quarante dernières années sur l’Antiquité – en particulier l’ensemble de l’oeuvre de Barbara Cassin – offrent-ils au champ et à la pratique de la psychanalyse ?
L’approche nouvelle de la sophistique selon le regard de Barbara Cassin nous invite à reprendre avec Lacan le fil de quelques questions cruciales au fondement de la psychanalyse et de sa pratique, parlêtre et logotopie.
lire la suite… http://catherinealcouloumbre.com/?p=1049 Lire plus …