Errances en non lieux et non lieux de l’errance

Prévu initialement dans un N° spécial de la revue EMPAN, n°98 A la frontière du soin, Psychiatrie, précarité et lien social, cet article vient de paraître le 2 avril 2016 dans le N° 101 Troubles spécifiques des apprentissages. Ed. ERES.

Après la mise en place d’un dispositif départemental « Psychiatrie hors les murs » auprès des plus démunis, création d’un centre associatif indépendant, le CAPSY, lieu clinique d’écoute et d’accompagnement psychanalytique, auprès de jeunes adultes en grande précarité, errances, ruptures, non-droit, non-lieux. Comment adapter notre technique à ces conditions nouvelles (Freud) ? Lire plus …

Café Philo : Habiter en prison

Exposition photo itinérante « Est-ce ainsi que les hommes vivent …  » de Joss DRAY, à Gagny, Hôtel social de février à mai 2013.

CAFE – PHILO animé par Catherine Alcouloumbré : HABITER en prison … la prison, miroir de notre société !
Habiter en prison : l’enfermement, la prison, l’exclusion et la précarisation nous montrent aujourd’hui notre difficulté d’habiter ce monde, notre société. Bâtir, habiter, penser…nous dit le philosophe, pour l’être, humain.
Lire plus …

Rencontres avec le réel, symptômes dans la culture 1.

Intervention avec le Cedrate au Colloque « Le trauma, symptôme de notre civilisation’.

Colloque les 10-11-12 juin 2009 à Paris 7è organisé par l’Alfest, Association de langue française du stress et du trauma, Le Cedrate, la Revue francophone du stress et du trauma, et la revue Psycho média.

Préambule :Rencontres avec le réel, symptômes ds la culture.
2. Expérience traumatique, trauma en construction.
3. Pratiques de résistance. (Exemple d’un dispositif local, une pratique offerte dans la cité, auprès de jeunes adultes : le CAPSY). Lire plus …

La Dénégation (Die Verneinung) Freud 1925

Die Verneinung, la dénégation, un article fondamental de Freud paru en 1925. En effet, le mode de négation choisi par un analysant est souvent un indicateur précieux sur ses propres façons de ne pas dire ce qui lui importe.

« La façon dont nos patients présentent ce qui leur vient à l’esprit pendant le travail analytique nous donne l’occasion de faire quelques observations intéressantes. « Vous allez penser maintenant que je veux dire quelque chose d’offensant, mais je n’ai réellement pas cette intention ». Nous comprenons que c’est le refus d’une idée qui vient d’émerger, par projection. Ou, « vous demandez qui peut être cette personne dans le rêve. Ma mère, ce n’est pas elle ». Nous rectifions donc, c’est sa mère. Nous prenons la liberté, lors de l’interprétation, de faire abstraction de la négation et d’extraire le pur contenu de l’idée. C’est comme si le patient avait dit « pour moi, c’est vrai, ma mère m’est venue à l’esprit à propos de cette personne, mais je n’ai nulle envie de laisser prévaloir cette idée ».
Lire la suite […] Lire plus …